Go to content Go to menu

Vous avez dit fourmis ?

Saturday, December 24, 2016

Myrmes

Dire qu’à Fourmies, on joue à Myrmes, sonne comme une évidence, non ?! ;)

INGRESS Pornic

Cet été, difficile d’échapper à POKEMON GO, le jeu publié sous la bannière de NINTENDO mais développé par NIANTIC.

Peut être par esprit de contradiction ou parce que je suis sensible au principal reproche que la presse spécialisée à adressé à NINTENDO, à savoir l’inexistence -ou presque- d’interaction entre les joueurs, j’ai résisté.

J’ai résisté pour sauver vos esprits de l’influence de la XM (Xéno Matière ou matière extra-terrestre). J’ai joué à INGRESS.

[Read More…]

Diaspora*

Saturday, February 6, 2016

Depuis septembre 2010 Diaspora* a fait couler beaucoup d’encre électronique et suscité beaucoup d’espoir parmi ceux qui trouvaient Facebook et consorts par trop indiscrets pour finir par disparaître de la scène médiatique.

Ses créateurs ont jeté l’éponge et abandonné le code source à la communauté. Le projet a poursuivi son chemin dans l’indifférence quasi générale mais peu à peu les pods se sont multiplié sur le web. Il est désormais devenu facile de trouver un pod publique pour s’adonner au réseautage libriste.

[Read More…]

Et voilà ce qui arriva

Wednesday, July 29, 2015

échec du financement participatif de Vampire le requiem seconde édition sur ulule

L’éditorial du numéro 16 m’avait fait bondir tant l’évocation de l’attaque contre CHARLIE HEBDO était nombrilo-centrée : c’est le journalisme et la liberté de la presse qu’on a attaqué, pas la création et encore moins la création rôliste.

Le parallèle entre les sceptiques du financement participatif et les terroristes était très discutable, surtout dans un éditorial qui prétendait rassembler.

Comme je n’aimerais pas être le « rédacteur en chef » d’un mag destiné à des râââlistes, à rédiger mes éditos en me sentant sous la menace des kalach’.

Puisque j’ai vu des guillemets pour éditeurs dans l’édito du numéro 17, laissant entendre qu’il y a éditeur et « éditeur », un peu à la façon du chasseur, j’ai préféré mettre moi aussi des guillemets pour distinguer rédacteur en chef avec une carte de presse et sans carte de presse par respect pour ceux qui risquent vraiment leurs vies.

Fort heureusement, aucun extrémiste encagoulé n’a fait irruption dans la salle de rédaction du Maraudeur en criant « mort au crowdfunding » d’une voix vengeresse et le numéro 17 est arrivé entre mes mains.

Je ne me suis pas reconnu dans le portrait robot du djiadiste anti-création. Mais voilà que l’édito du numéro 17 en remet une couche.

Cette fois-ci ce n’est plus la création qu’on assassine mais le progrès qu’on contrarie. La faute aux vieux pionniers. Je cite Mr Sempai :

“Ces quelques faits (loin d’être exhaustifs) entraînent cette explosion créative, qui peut déranger, notamment les pionniers, principalement lorsque des enjeux financiers entrent en ligne de compte.

Loin de moi l’idée de juger mais ne dit-on pas que toute initiative positive favorisant notre loisir ne peut être que bénéfique ?”

Réac’ c’est toujours moins pire que terroriste. C’est déjà ça de pris.

[Read More…]

Un peu de poésie dans un monde de brutes

Wednesday, January 7, 2015

George R. R. Martin a été placé sous le feu de projecteurs par le succès de la série télévisée Game Of Throne, le Trône de Fer en français, tirée de ses romans. On parle de lui comme le “Tolkien américain”, dixit Wikipédia.

01net se fait l’écho du talk show talk show de Conan O’Brien pour aborder un aspect bien particulier de l’écriture de la saga littéraire, celui des outils.

On apprend que la série a été écrite avec des outils qui pourraient sembler hors d’âge aux jeunots équipés de leurs tablettes, lesdites tablettes faisant doucement sourire celui qui a l’habitude de produire du texte : La machine qui me sert à écrire est sous DOS, pas connectée à Internet. Et j’utilise WordStar 4.0 comme traitement de texte et d’ajouter J’aime ce programme. Il fait ce que je lui demande de faire, et surtout ne fait pas autre chose !

Tout autre que George R. R. Martin eût aussitôt été taxé de ringardise mais la notoriété du bonhomme autorise à voir dans cet anachronisme une démarche réfléchie, une singularité de visionnaire :

  • s’il travaille sans connexion Internet, c’est qu’il se concentre sur sa tâche, c’est à dire l’écriture
  • WordStar 4.0 ne prend pas de décision à sa place et ne fait que ce qui est explicitement demandé
  • s’il n’a pas éprouvé le besoin de changer d’outil depuis les années 80 c’est que son besoin n’a pas changé

Rien de bien nouveau à mon avis mais ça fait du bien que ce soit George R. R. Martin qui le dise ;)

Hangouts ou la trahison de Google

Saturday, April 26, 2014

Petit rappel historique grâce à Wikipédia :

Le 24 août 2005 Google sort en version beta Google Talk, Gtalk pour les intimes, son service de messagerie instantanée. Ce nom désigne à la fois un service et un client utilisants le protocole ouvert XMPP pour communiquer. A partir de janvier 2006, Google rendra ses serveurs GTalk interopérables avec les serveurs tiers utilisant eux-aussi le protocole XMPP, également connu sous le nom de Jabber.

Jabber/XMPP est utilisé dans le reste du monde depuis 1998, date où Jeremie Miller invente un protocole de messagerie instantanée basé sur XML. Les spécifications de Jabber/XMPP sont acceptées par l’IETF en octobre 2004. Dès lors, les concurrents de Google vont s’y intéresser. Ils le supporteront à partir de mai 2005, mai 2008 et septembre 2011 respectivement pour Apple et Facebook et Microsoft (MSN).

Toutefois, seul Google fera figure de bon élève en permettant l’interopérabilité de son service. Il se trouve que Jabber/XMPP est très utilisé par les geeks à travers le monde mais reste très peu connu du grand public : deux univers vont enfin pouvoir se rencontrer ?

[Read More…]

J’ai retrouvé dans la sauvegarde (il faut toujours avoir des sauvegades, c’est bien connu) de ce qu’il faut maintenant appeler l’ancien blog, plusieurs articles dont le contenu m’ a semblé utile aux visiteurs que les moteurs de recherhce avaient conduis jusqu’ici (enfin, l’ancien ici). Je vais donc les reposter au gré de mes exhumations.


Je contribue depuis longtemps à Wikipédia, je suis donc un convaincu, mais depuis que ma fille est en age d’utiliser Internet dans le cadre scolaire, je suis confronté au rejet du corps enseignant vis à vis de l’encyclopédie libre.

Les deux principales craintes des profs sont les suivantes :

  1. n’importe qui peut écrire ou modifier un article
  2. la dernière fois qu’on l’a lu, l’article était bon mais depuis il a peut-être été modifié

[Read More…]

Un site internet n’existe pas s’il n’est pas référencé par les google et consorts, du moins c’est qu’on lit sur tous les sites qui s’intéressent au sujet de la visibilité sur le ouaibe. Les moteurs de recherche disposent donc d’un grand pouvoir. Il est important de se moquer de temps en temps des grands et des puissants et d’ailleur, en avoir la possibilité est le signe d’une démocratie en bonne santé.

De mon côté, j’aime bien savoir ce qui vous amène ici : chacun de mes passages sur les statiistiques de visites est l’occasion de sourire des requêtes bizaroïdes ou des résultats surprenants qui égarent des visiteurs ici.

[Read More…]

Cheminot Simulator

Thursday, November 28, 2013

Cette année mon Père Noël ne distribuera que des jeux de société. Du coup, les lutins parcourent le ouaibe pour dénicher les petites et les grosses boites qui sauront nous distraire.

Pour ceux qui auraient également le désir d’échapper au plaisir du solitaire courbé sur sa tablette, TricTrac est un bon point de départ pour les recherches.

Assurément, il y en a pour tous les goûts. Même ceux qui veulent se venger du trajet de tous les jours pour aller bosser.

Alors que je trouvais le petit monde des liseuses de livres électroniques très calme, trop calme, le lancement par Carrefour de sa liseuse, adossée à une librairie électronique maison revendiquant plus de 100 000 titres en français, fait quelque bruit.

Les sites indépendants sur lesquels trouver de l’information tournent au ralenti, comme lecteurs en colère, ou bien ont tout bonnement cessé de vivre, à l’instar de eBouquin, depuis l’invasion des tablettes et leur large adoption par le public. L’entrée d’un poids lourd de la grande distribution est-elle le signe annonciateur d’un regain d’activité et donc d’innovation sur le marché ?

Tandis que la sortie de la Kobo Aura HD était à peu près passée inaperçue, l’annonce de Carrefour semble trouver plus d’écho sur le Net. Pour autant, Carrefour ne révolutionne pas le secteur avec non pas un mais deux modèles de liseuses ressemblant comme des jumelles au Cybook Odyssey de Booken.

Le positionnement tarifaire semble calé sur l’offre de la Fnac et de Kobo avec leurs modèles Touch et Glo. La Kobo Aura HD, avec son positionnement plus haut de gamme, continue de se démarquer de l’offre actuelle que, vous l’aurez compris, Carrefour ne bouscule pas dans l’immédiat.

Ceci étant dit, l’objectif de Carrefour n’est peut-être pas de vendre des liseuses mais des livres électroniques. Ainsi PC Inpact nous apprend que l’enseigne cible un public féminin : la succès story de “50 nuances de gris” aurait-elle donnée des idées au marchant de fruits et légumes ?

Toujours d’après PC INpact, les deux modèles, baptisés respectivement Nolimbook et Nolimbook+, disposent d’écrans de six pouces et embarquent 4 Go de stockage, un lecteur de carte microSDHC (32 Go au maximum), un port micro USB 2.0, du Wi-Fi 802.11n et pèsent 190 grammes pour 9,4 mm d’épaisseur. La différence entre la Nolimbook et la Nolimbook+ tient au rétroéclairage de l’écran sur la seconde, au processeur et à la quantité de mémoire vive.

Elles sont dotées de batteries 1800 mAh (Nolimbook) et 1700 mAh (Nolimbook+) et leurs autonomies annoncées sont respectivement de deux et neuf semaines. Les formats supportés sont classiquement : ePub, PDF, Adobe DRM, HTML, TXT. A noter que le FB2 est supporté mais pas l’azw (format propriétaire Amazon) ni le mobi.

Rétrospective

Wednesday, September 25, 2013

A peine installé le nouveau moteur de blog FlatPress que déjà la question de la récupération de l’existant me taraudait.

Dotclear m’a accompagné dès 2004 avec la plateforme .tooblog!, puis à titre individuel sur des hébergements gratuits ou payants à partir de 2006. De cette presque décennie d’e-écriture il me reste des bons souvenirs mais également un petit trésor de guerre: un tas de billets.

808 pour être précis :)
Ce n’est pas rien et j’en suis un peu fier même si la qualité est inégale.

Ces billets ont rencontré des lecteurs dont je retiendrai les 2134 commentaires, oubliant rapidement la brève période où le compteur des visites s’est emballé.

Iuj fariĝis amikoj ;)

J’ai toujours fait la part belle aux photos sur mon blog et la disparition de la plateforme de partage Zooomr a vidé de leur contenu plusieurs centaines de billets. Il serait vraiment très fastidieux pour moi de remettre en ligne toutes ces photos. Je penche donc pour un nouveau départ from scratch en espérant atteindre le millier cette fois-ci :D