Go to content Go to menu

Vocabulaire en tête ... de gondole

Friday, June 30, 2017

micro-ondable

Franchement, je n’aurais pas parié trois cacahuètes sur le fait que lire le détail des informations tout en bas des boites de plats cuisinés soit culturable :D

Mis à part des noms de produits jamais vus avant, ce n’est pas tous les jours qu’on ajoute une nouvelle entrée à son champ lexical en poussant son chariot au supermarché. J’ai d’abord souri en lisant la mention micro-ondable, tout à ma défiance envers ces marketeurs qui ont la fâcheuse habitude de nous faire avaler des couleuvres.

Devant le linéaire, l’association du able, qui indique normalement la capacité, et du micro-onde ne laisse aucun doute sur le sens de la mention d’autant qu’on devine facilement quoi faire d’un plat cuisiné et d’un four, ce dernier fût-il d’une technologie avancée.

Bien qu’amoureux de la langue française, je me retrouve régulièrement en délicatesse avec son orthographe. Donc je me surveille …

Accepter, comme ça, un nouveau mot croisé dans un temple de la consommation de masse dont j’ai le sentiment diffus qu’elle contribue d’une manière ou d’une autre à l’aliénation desdites masses serait un peu fort. Aussitôt rentré à la maison, je vérifié la régularité de ce mot-composé et, surprise, nos académiciens ont considéré que la capacité d’un plat cuisiné à être réchauffé par agitation de ses molécules d’eau mérite bien un mot. Micro-ondable est donc acceptable, recevable.